aller au contenu
Ponthus Arbre légendaire
Photo Philippe Boussin

La forêt de Brocéliande

Forêt de Paimpont

La forêt de Brocéliande est une forêt mythique imaginée par Chrétien de Troyes à la fin du 12e siècle.

Dans son roman arthurien le « Chevalier au lion », il invente cette forêt des merveilles en s’inspirant d’une forêt de petite Bretagne connue pour ses légendes et autres récits merveilleux, « Bréchéliant », décrite par l’écrivain normand Wace.

La forêt de Brocéliande

La forêt de Brocéliande apparaît dans la littérature de la fin du 12e siècle. Introduite dans la geste arthurienne par Chrétien de Troyes, elle devient un thème de la littérature médiévale. Du 15e siècle jusqu’à sa localisation en forêt de Paimpont au 19e, des auteurs ont attribué une réalité géographique à cette fiction littéraire.

La forêt de Brocéliande
par Encyclopédie de Brocéliande

La forêt de Paimpont, écrin de nature au cœur de la Bretagne

Avec le temps, le nom « Bréchéliant » ou encore « Brécilien » s’est perdu. Malgré les efforts de quelques intellectuels bretons du 19e siècle, Brocéliande a su rester secrète. Aujourd’hui sur les cartes, on indique la forêt de Paimpont, un espace naturel remarquable entre Ille-et-Vilaine et Morbihan.

Plus grand massif forestier de Bretagne couvrant plus de 7000 hectares, on y rencontre une grande diversité de paysages façonnés par les générations qui ont peuplé ce territoire depuis des temps lointains.

A l’Ouest, les landes plus ou moins boisées disputent l’espace aux futaies de résineux. C’est la haute forêt qui domine toute la région à 255 mètres d’altitude. La basse forêt, à l’Est, a su conserver une partie de ses sous-bois de chênes et de hêtres. Elle possède une série d’étangs dont les eaux, en d’autres temps, alimentaient les célèbres forges de Paimpont.

Elle abrite également une faune diversifiée constituée de grands mammifères, cerf, chevreuil, sanglier et d’oiseaux migrateurs sur les étangs.

Malgré les siècles, les deux forêts sont restées intimement liées. Entre histoire et imaginaire, à vous de choisir... ou pas !

Carte de la forêt

Haut de page