aller au contenu

Le chêne à Guillotin

Remarquable par ses dimensions (9,6 m de circonférence), ce chêne pédonculé est le plus spectaculaire des gros arbres de la forêt de Paimpont. Autrefois appelé « Chêne des Rues Éon », il est devenu « Chêne à Guillotin » dans les années 1970.

Concoret Carte

On dit qu’il aurait mille ans... En réalité, il a plutôt environ 500 ans. Son nom actuel lui vient de l’Abbé Guillotin, un prêtre réfractaire qui à la fin du 18e siècle, aurait trouvé refuge en son sein.

Mais l’histoire de la toile d’araignée tissée dans l’ouverture de sa cachette et qui le sauva des soldats révolutionnaires, semble être celle d’un autre prêtre de la paroisse, un certain Joachim Masson. L’événement se serait déroulé à la même époque à environ 4 km du chêne des « Rues Éon » au lieu dit « Château-Gris » en Mauron. Le chêne creux qui s’y trouvait ayant disparu, l’histoire de l’abbé réfractaire de Concoret, jusqu’ici orphelin d’un site, peut désormais se fixer au “Chêne à Guillotin”, quite à prendre quelques libertés avec la réalité.

Le Chêne à Guillotin

Cet arbre remarquable, plusieurs fois centenaire, fut d’abord appelé « Chêne des Rues Éon » au 19e siècle avant de devenir « Chêne à Guillotin » dans les années 1970, du nom d’un prêtre réfractaire réfugié à Concoret pendant la Terreur. Ce chêne est situé aux Rues Éon en Concoret, à une centaine de mètres du château du Rox.

Le Chêne à Guillotin
par Encyclopédie de Brocéliande

L’ancêtre est creux depuis des siècles. Et malgré cette blessure, il ne fût pas abattu. Une tradition orale rattache le chêne remarquable à Éon de l’étoile, un hérétique du 12e siècle qui vivait dans les parages. Éon y aurait caché un trésor.

Éon de l’Étoile

Éon de l’Étoile est un personnage énigmatique, qui vécut sans doute en ermite en forêt de Brécilien. Ce que l’on sait de lui nous est connu par sa comparution en 1148 devant le pape au Concile de Reims, où il fut condamné pour hérésie. Il est aujourd’hui considéré comme l’instigateur d’un courant millénariste.

Éon de l’Étoile
par Encyclopédie de Brocéliande

Peut-être y a-t-on rendu la justice, payé ses impôts ou célébré quelque culte ? Le « Chêne à Guillotin » est aujourd’hui un témoin et un vecteur des traditions populaires locales.

 Labellisé Arbre Remarquable de France en 2017 par l’association A.R.B.R.E.S

Le chêne à Guillotin est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Haut de page